VIVIEN LIANCE, CHEF DE PROJET (Malabar Design)

Vivien, chef de projet chez Malabar, nous explique quelles sont ses missions au sein de l’agence et nous donne sa vision de l’UX design (design d’expérience utilisateur).

Bonjour Vivien, pour commencer peux-tu nous dire quelles sont tes missions au sein de l’agence ?

A l’agence je suis chargé de plusieurs missions : comprendre et interpréter les attentes du client pour répondre au mieux à sa problématique, à ses attentes, proposer des solutions à partir de prototypes permettant de poser la structure, puis le contenu fourni par le client. Après échanges avec le client, j’organise des tests utilisateurs. Ces ateliers UX permettent de révéler la pertinence (ou non!) des choix sémantiques, ergonomiques, de contenus… Je suis aussi l’intermédiaire entre le client et les membres de notre équipe, c’est l’aspect de mon travail que je préfère. Je participe à toutes les étapes du projet, je travaille en synergie avec chacun des intervenants ce qui me permet d’avoir une vision globale et transversale sur toute la durée du projet.

Tu parles d’UX design, peux-tu nous donner ta vision de cette méthode ?

L’UX est présent dans tout bien ou service mettant l’utilisateur au centre de son processus de création et de production Sans l’UX nous ferions beaucoup plus d’erreurs. Lors du design d’un produit ou d’une interface nous nous projetons à la place de l’utilisateur mais nous ne pourrons jamais connaître ses réelles attentes et besoins sans lui poser la question.

A l’agence, on considère plutôt l’UX design comme un processus de création plutôt qu’un métier à part entière. Pour nous, il n’y a pas d’UX designer par exemple, mais c’est toute une équipe qui travaille en pensant UX. Du planning stratégique aux développeurs, l’utilisateur est toujours au coeur des discussions.

Tu sembles convaincu par cette démarche, pourquoi est-elle importante pour toi ?

L’UX nous permet de mieux cerner les attentes des utilisateurs et de réellement progresser dans l’atteinte de nos objectifs. L’orientation créative/technologique est guidée par des données de « terrain ». Cela nous permet de prendre le recul nécessaire pour challenger des partis pris ergonomiques ou créatifs. Le processus UX nous permet de discuter avec les annonceurs en nous appuyant sur du factuel en mode test&learn.

Quels sont les bénéfices que l’UX apporte aux projets que tu mènes ?

L’UX permet une itération forte avec l’annonceur sur des sujets clés (usages et comportements des cibles, contenus, navigation…) et induit des échanges à valeur ajouté.

Malheureusement l’UX n’est pas toujours vu comme une nécessité par les annonceurs. Pourtant c’est un élément clé dans un projet digital. Si on néglige cet aspect il y a de grande chance qu’on tombe à côté de la plaque et qu’on n’atteigne pas les objectifs fixés. Même si la phase de prototypages et d’ateliers peut prendre du temps, elle est essentielle. Elle permet même au final de gagner du temps. Les retours clients et utilisateurs sont intégrés directement dans les prototypes ce qui est beaucoup plus facile que d’intégrer des retours dans des maquettes sur Photoshop. Aussi, une fois les prototypes validés, les webdesigners peuvent vraiment se concentrer sur les aspects graphiques et ergonomiques et n’ont pas à se soucier du contenu ou de la hiérarchie des informations, etc. Dans l’histoire tout le monde est gagnant !

Concrètement quels sont les outils dont tu disposes pour mener à bien tes projets UX ? Logiciels ? Ateliers ?

Pour ce qui est des logiciels : Mind Map (arborescence), Optima Sort (tri par cartes), Google Form (interview utilisateurs)… Et surtout Axure qui me permet de réaliser des prototypes.

En ce qui concerne les ateliers, ils diffèrent en fonction des objectifs et de ce que l’on cherche à savoir. Ces ateliers sont très différents les uns des autres. Ceux que j’utilise le plus sont : « l’interview », il s’agit d’une série de questions pour définir les personas, « le tri par carte » qui permet d’établir l’arborescence du site et les tests sur prototypes interactifs qui nous permettent de vérifier la compréhension de l’interface par l’utilisateur, en terme d’ergonomie et de navigation. Nous faisons appel aux mêmes personnes du début à la fin pour chaque atelier pour rester cohérent. La plus part du temps nous réalisons ces ateliers en face à face mais en fonction des projets il arrive qu’on les fasse réaliser par les utilisateurs directement online grâce à des sites spécialisés comme Optimal Workshop

Quelles sont tes inspirations en terme d’UX ? Des auteurs ou des sites qui pour toi sont des références en terme d’expérience utilisateur.

Je n’ai pas vraiment de références ni de sites « préférés » en UX. J’ai lu quelques livres comme «Design d’expérience utilisateur» de Sylvie Daumal«Méthodes de design UX» de Carine Lallemand et Guillaume Grontier«The design of everyday things» de Donal A. Norman. Ils m’ont permis d’une part de me rendre compte de l’importance de la place qu’occupe l’UX dans un projet, aussi bien dans la création de produits, que dans la réalisation d’interfaces. Ils m’ont aussi appris les principes de bases de l’UX. Sinon, je consulte régulièrement des sites comme « Awwwards« , «The best design» pour m’inspirer et tester de nouveaux concepts de navigation et d’ergonomie. Tous ces supports permettent d’appréhender un peu mieux l’UX, mais c’est réellement en pratiquant qu’on apprend et qu’on se perfectionne le plus.

Merci Vivien !