Amener le développement durable à la maison

Si nous savons tous que nous devons consommer de manière responsable, des marques nous montrent désormais la voie.

par Mark Tungate , Adforum

Avec Noël puis les soldes, la saison de la surconsommation est toute proche. Et pourtant, nous savons que nous devons acheter moins pour préserver la planète. Alors, que faire – d’un point de vue simple et pratique – pour réduire notre impact ? Nombreuses sont les marques qui nous proposent des idées.

A l’heure des cadeaux, il est peu probable qu’un téléviseur ait un impact faible sur l’environnement, mais Samsung Argentine essaie de renverser la balance en suggérant que nous pouvons surcycler le carton en items pour la maison. (La télécommande est également écoresponsable)

Le “surcyclage” est dans l’ère du temps. A Singapour, l’année passée, un artiste confiné a été mis au défi de transformer les déchets ménagers basiques comme les boîtes de conserve en beaux objets. Fait intéressant, le client était l'Office du tourisme de Singapour, sans aucun doute soucieux de promouvoir une ville durable auprès de futurs touristes.

De nos jours, les marques recherchent souvent un “objectif” qui dépasse le simple commerce de produits ou de services. Les résultats peuvent parfois être peu efficaces, avec un lien peu évident entre la marque et la cause choisie. Ce n’est toutefois pas le cas avec cette campagne de Havas Londres pour Vanish. Il s’agit d’un détachant pour vêtements. Et donc, si vous preniez soin des vêtements que vous aimez pour les faire durer, plutôt que de les jeter et contribuer à la pollution de la mode ? Une idée pertinente qui augmente l’attractivité de la marque.

En parlant de mode, voici un événement madrilène qui a proposé une autre solution à un problème de mode : acheter des vêtements vintages plutôt que des neufs et ainsi leurs donner une seconde vie. Pour le site de Wallapop (qui propose des vêtements vintage), un designer est allé plus loin en fabriquant de nouvelles pieces à partir de vêtements de seconde main achetés en ligne. Quand il y a un challenge, la créativité apporte souvent une réponse.

Les industries de l’automobile et de la mode se sont associées autour de la prochaine opération britannique de Hyundai et Spring Studios. Il a été demandé à six créateurs de mode éco-responsables de réaliser des produits de luxe (bijoux par exemple), à partir de déchets automobiles comme du verre, du cuir ou même les airbags. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut faire facilement à la maison, mais un rappel pour envisager des usages alternatifs de produits dont on souhaite se débarasser.

Les couches des bébés, c’est un “énorme” problème et une grosse source de pollution. Et comme il est détestable de penser que nos enfants ont, dès leurs naissance, un impact négatif sur l’environnement, il est bon d’entendre que Pampers recherche des solutions. Celle de Saatchi & Saatchi Italie ne semble pas simple : recycler les couches sales pour les transformer en livres.

Et quand vos petits se libèrent enfin des couches et commencent à explorer le monde, c’est peut-être une bonne idée d’intégrer un peu de conscience environnementale. Lego Pologne – avec l’aide du groupe Ogilvy – a réalisé cela de manière distrayante en créant des manuels de montage qui permettaient de transformer un avion en train (donc en un véhicule beaucoup moins pollutant) ou une voiture en scooter électrique. Pour sauver la planète, nous allons devoir la reconstruire.

Quand vous faites vos courses au supermarché, comment pouvez-vous évaluer l’impact de vos achats sur la planète ? Après tout, ce n’est pas écrit sur les étiquettes. Et bien, en Suède, si, avec les produits Felix. Pour promouvoir son initiative, Felix a créé un magasin éphémère où les produits ont un prix non-pas en couronne, mais en “coût” en émissions CO2 (en incluant la production, la transformation et le transport).

Et pour finir, une approche pleine d’humour pour agir de manière responsible et durable à la maison. Ikea Dubai et son agence Ogilvy E.A.U suggèrent que les familles auraient besoin d’un peu d’aide, voire même beaucoup pour faire les bons choix.